• Celle que vous croyez

     

     

    Claire une mère de famille divorcée de 48 ans a besoin d'amour. Cet amour elle croyait l'avoir trouvé avec Jo, mais celui-ci, volage, ne semble pas partager les envies de Claire et il ne cesse de la laisser sans nouvelles. Pour savoir ce qu'il fait de sa vie, et pour le surveiller également, Claire décide de se créer un faux compte facebook et de demander en contact Chris un copain proche de Jo. La femme espère que Chris pourra lui donner des informations sur ce que fait Jo lorsqu'il n'est pas avec elle. Mais au fil des discussions, Claire et Chris commencent à se rapprocher, de simples messages instantanés, leur relation dérive sur des appels téléphoniques, et les sentiments arrivent. Problème: si Claire tombe amoureuse d'un Chris réel, celui-ci s'éprend d'une femme qui est censée avoir la vingtaine. Comment Claire va pouvoir régler cette situation? Que faire avec tous ces mensonges qui en appellent d'autres? 

     

    Celle que vous croyez

    Celle que vous croyez

     

     

     

    Je vais commencer par remercier les éditions Folio ainsi que Livraddict pour m'avoir donné l'occasion de découvrir ce livre. En lisant le résumé, j'ai eu beaucoup d'attente et j'avais hâte de le commencer. Malheureusement il m'a un peu déçu, et même si j'ai bien aimé certaines caractéristiques du roman, je n'ai pas forcément apprécié la lecture. 

    Tout d'abord en ce qui concerne l'histoire, celle décrite dans le résumé a l'air assez simple mais intéressante à lire, mais l'auteur en a fait quelque chose d'assez complexe, avec différentes parties dont certaines ne sont pas réelles. Au final, on se retrouve un peu perdu à la fin de la lecture, en se demandant quelle est la vraie histoire, quelle partie raconte la vraie histoire. Cependant le thème principal du livre est intéressant et il soulève beaucoup de questions d'actualités importantes telles que la place des femmes dans la société, la différence d'âge dans un couple: le fait que dans un cas (lorsque l'homme est plus âgé que la femme) les gens l'acceptent et que dans le cas contraire la femme est mal vue. 

    Ce qu'a fait l'auteure de son histoire m'a donc rendu perplexe et ne m'a pas vraiment plu. La narration est également déconcertante au début, il s'agit d'une sorte de conversation entre la narratrice et une autre personne, sans qu'on ai les interventions de l'autre personne. La narratrice raconte son histoire: ce qui l'a poussé à créer un compte facebook, comment elle a rencontré Chris et l'évolution de leur histoire. Elle inclut également des passages de sa vie, des souvenirs, des questions qu'elles se posent. Bref, elle se perd souvent dans ses pensées et dérivent du sujet de la conversation. Le fait de ne pas avoir les interventions de l'autre personne est un peu perturbant puisque à certains moments la narratrice répond: "Non." alors qu'on ne connait pas la question. Finalement, ce style d'écriture très particulier a fini par me plaire, en effet il donne un rythme rapide au livre et également une impression que la narratrice nous parle directement à nous. Le rythme de lecture est donc rapide, mais paradoxalement, le livre ne se lit pas super vite, et pourtant il fait à peine 200 pages. Personnellement, j'ai eu du mal pour certains passages qui m'ennuyaient et qui ralentissaient ma lecture, en particulier les passages où Claire se perd dans ses pensées et où ce qu'elle dit n'a plus de rapport avec le sujet. 

    En ce qui concerne les personnages, je ne me suis pas attachée à eux, à aucun. Je n'ai pas forcément apprécié Claire, c'est une femme intelligente, professeur à l'université et avec beaucoup de culture, mais je trouve qu'elle s'est rabaissée à un très bas niveau en créant ce compte facebook, et à partir de ce moment elle n'a fait que des erreurs à mes yeux, ce qui l'a rendait parfois insupportable. Je n'ai pas éprouvé plus de sympathie pour Chris, tout d'abord parce qu'on ne le connait pas vraiment, ou alors juste à travers ce qu'en dit Claire qui elle non plus ne le connait pas au final. On a l'occasion d'avoir une petite partie à travers du point de vue de Chris mais difficile de savoir si c'est réel donc si c'est le vrai Chris qui est décrit. Bref j'ai encore été perdue avec les différentes versions des personnages et ça ne m'a absolument pas permise de les connaitre un peu. 

    Au final je suis plutôt déçue de ce roman dont le résumé avait pourtant l'air prometteur. Je n'ai pas aimé ce que l'auteure a fait avec son histoire même si je relève l'originalité à la fois de la construction de son roman mais surtout de son écriture. 

    Celle que vous croyez

     

     

     

    << Le désir veut conquérir et l'amour veut retenir. Le désir, c'est avoir quelque chose à gagner, et l'amour quelque chose à perdre. >>

    << Les hommes mûrissent, les femmes vieillissent. >>

     

     


    2 commentaires
  • Attention, cette chronique littéraire concerne le tome 3 de la trilogie La 5ème Vague, il peut contenir des spoilers sur les deux premiers tomes, cliquez pour avoir mon avis sur La 5ème Vague et sur La mer infinie :)

     

     

    La 5ème vague approche, Cassie et ses amis le savent, la fin arrive et ils sont plus que jamais en danger. Evan Walker a une solution pour sauver la planète, mais surtout pour sauver Cassie, mais pour cela il va falloir se mettre en danger. Pour Cassie, Ringer, Zombie et les autres, le plus dur n’est pas de survivre, mais de savoir à qui faire confiance. Qui est encore du bon côté parmi les survivants ? Doit-on sauver sa peau coûte que coûte au risque de sacrifier des innocents ? Parce que les Autres n’ont pas simplement pris 7,5 milliards de vie humaine, ils ont également pris la part d’humanité qu’il y a dans chacun des survivants, et comment penser à sauver la planète quand il n’y a plus d’humanité ?

     

     

    Près d’un an après avoir lu La mer infinie, il était maintenant temps pour moi de terminer cette trilogie. Mon avis mitigé sur le deuxième tome, m’avait freiné à lire ce troisième tome. Mais maintenant que ma lecture est finie, je regrette d’avoir mis autant de temps, l’univers de La 5ème vague étant complexe, difficile de se souvenir de tout.

    Comme je le disais, j’ai eu des gros problèmes pour me souvenir de choses qui se sont passées dans les deux premiers tomes. J’avais eu ce même souci pour La mer infinie et rebelote pour La dernière étoile. L’auteur aurait dû prévoir de faire des rappels de certaines choses pour les lecteurs qui comme moi ne lisent pas la trilogie d’une traite. Il n’y a que des notes de bas de pages qui indiquent « Voir tome 1 »/ « Voir tome 2 », mais honnêtement ce n’est pas d’une grande aide.

    A part ce petit problème, je suis très vite rentrée dans l’histoire, curieuse de connaitre le dénouement de l’intrigue. J’ai d’ailleurs trouvé ce troisième tome plus riche en intrigue et plus intéressant que le deuxième. On découvre au début, Ringer séparée du reste du groupe, qui doit faire certains choix pour se protéger mais également pour protéger ses amis. On retrouve également, Cassie, Evan et Ben, ce dernier décide de partir à la recherche de Ringer partit depuis plusieurs mois. Le groupe va donc être divisé pendant quelques temps, et il va arriver des péripéties à chacun d’entre eux. Chacun élabore des stratégies pour sauver la planète. Il n’y a pas réellement de surprises dans ce tome, c’est assez prévisible, surtout la fin, qui est néanmoins très bien amenée et bien maitrisée sans tomber dans le dramatique qui fait pleurer.

    A nouveau, ce tome nous fait face à de réelles questions sur l’humanité, la confiance, etc. Sauver sa peau coûte que coûte au risque de tuer un innocent fait-il de nous une personne sans cœur ? Mais difficile de faire confiance quand on ne sait plus qui est gentil et qui est méchant. On se pose également la question du prix d’une vie : la vie d’un proche vaut-elle plus qu’une dizaine d’autres vies inconnues ? Toutes ces interrogations nous posent devant un problème : que ferions-nous si nous étions à la place des personnages ?

    En parlant des personnages, je ne vais pas rentrer dans les détails de chaque personnage puisque ce sont les mêmes. Mais je me suis surprise à encore plus aimer Ringer dans ce tome-ci. Elle apparait d’abord comme une jeune fille forte, solitaire, sans attache et sans émotions, mais au fond c’est une fille sensible, prête à tout pour sauver ses amis. Cassie m’a un peu énervé ici, surtout au début lorsque les discutions concernent Evan Walker, elle veut trop le défendre et c’est comme si elle était aveuglée par l’amour qu’elle lui porte. Cependant, sur la fin j’ai apprécié ses choix et surtout je l’ai trouvé très courageuse. Enfin, elle est toujours aussi protectrice envers Sam son petit frère, même si celui-ci a beaucoup changé et ne veut plus être considéré comme un bébé.

    J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup moins de longueurs ici que dans le tome 2. C’était d’ailleurs un gros point négatif de La mer infinie et c’est pourquoi le troisième tome est au-dessus de son prédécesseur. J’ai retrouvé le rythme de lecture rapide du premier tome et j’ai passé un très bon moment. Au final je regrette d’avoir mis autant de temps avant de terminer cette saga à cause du ressenti mitigé que j’avais après le deuxième tome, parce que le troisième relève vraiment le niveau.

     

     

     

    << Éternité. Un mot dont nous usons et abusons, comme si l'éternité était une chose que l'esprit humain pouvait comprendre. >>

    << La faille fondamentale de l'humanité était justement son humanité. Cette tendance humaine autodestructrice et inutile, déconcertante, à éprouver de l'empathie, à se sacrifier, à avoir confiance, à imaginer quoi que soit en dehors des frontières de son propre organisme, a conduit l'espèce au bord de la destruction. Et pire, cela menacé la survie de toute espèce sur la Terre. >>

     


    votre commentaire