• Attention, cette chronique littéraire concerne le troisième tome d'une trilogie, il peut contenir des spoilers sur les deux premiers tomes, cliquez pour avoir mon avis sur Les yeux jaunes des crocodiles ou sur La valse lente des tortues :)

     

    Les écureuils de Central Park sont triste le lundi

     

     

    Joséphine est perdue, elle ne sait plus quoi faire de sa vie, sa meilleure amie est retournée vivre en Angleterre, la laissant seule, sa fille Hortence vole de ses propres ailes de l'autre côté de la Manche, même sa petite dernière Zoé commence par ne plus avoir besoin d'elle et préfère passer du temps avec son amoureux. De plus, le succès de son premier livre commence à s’essouffler, Joséphine voit les problèmes d'argent refaire surface. Il lui faut impérativement trouver des idées pour en écrire un deuxième. Oui mais voilà, depuis la mort tragique de sa soeur, Joséphine ne se sent plus légitime de faire quoi que soit, elle ne peut s'empêcher de se sentir coupable, et elle qui a toujours été dans l'ombre de sa soeur, cesse de se demander si ça n'avait pas été mieux que ce soit elle qui parte. Bref Joséphine traverse une très mauvaise passe, jusqu'au jour (ou plutôt au soir) où elle va tomber sur un petit carnet noir, un petit carnet, s'apparentant à un journal intime, qui va contenir pleins de secrets et de péripéties qui vont éveiller la curiosité de notre Jo. Elle commence alors à lire et à étudier le contenu du carnet en se faisant ses propres représentations des choses... finalement, et si elle avait trouvé son histoire? 

    Les écureuils de Central Park sont triste le lundi

     

    Les écureuils de Central Park sont triste le lundi

     

     

    Enfin! J'ai enfin terminé cette trilogie commencée il y a deux ans! Pourtant j'avais bien aimé les deux premiers tomes, mais je me réservais le dernier pour l'été. J'avais préféré le deuxième tome au premier, alors je pensais que je préférerais celui-ci à son prédécesseur, que je le savourerais et que je passerais un excellent moment, et bien.... non! 

    Pour tout vous dire j'ai eu l'impression de relire exactement la même chose que dans les deux autres tomes, toujours le même schéma. Alors oui, les intrigues et les péripéties changent mais elles ne m'ont vraiment pas intéressées et le livre a fini par tirer en longueur. Il arrive toujours pleins de choses aux personnages, au final ce n'est même plus crédible et tout finit toujours bien pour eux. La seule intrigue qui m'a plu, c'est celle autour d'Hortense, je trouve que c'est elle qui donnait du peps au livre. Beaucoup de petites intrigues n'étaient pas nécessaire à l'histoire et ne m'ont franchement pas convaincue, j'avais plutôt l'impression que l'auteure voulait écrire pour écrire et pour faire des pages en plus (parce que c'est quand même un bon pavé). C'est toujours aussi cliché, et au bout d'un moment j'ai fini par être lassée. Concernant la fin, je l'ai trouvé bâclée et brutale, sans trop d'explications, elle n'a pas répondu aux attentes que j'avais pendant ma lecture et elle n'a pas apporté toutes les réponses attendues.

    Sinon, un des points positifs du livre (parce qu'il en faut un quand même), c'est le fait que l'auteur fasse beaucoup de rappels des tomes précédents. C'était déjà quelque chose que j'avais apprécié dans La valse lente des tortues, et j'ai été ravie de voir que c'était à nouveau le cas ici, pour moi qui lit ces livres qu'en été et donc avec un an d'intervalle entre, c'est super de pouvoir se remettre dans l'histoire avec des petits aides mémoires.

    Concernant les personnages, j'ai trouvé Joséphine vraiment saoulante, elle s’apitoie trop sur son sort et ne profite pas des occasions qui s'offrent à elle. Alors, ok, c'est son caractère, elle est comme ça depuis le début, mais un peu d'innovation et de surprise ne ferais pas de mal! J'aurai adoré voir une Joséphine complètement changée, que la perte de sa sœur lui fasse se rendre compte de tout le temps qu'elle a perdu à se morfondre sur elle-même et qu'elle change de vie! Là je pense, que j'aurai été agréablement surprise et que la lecture ne m'aurai pas lassée. Hortense est peut-être la seule personnage que j'ai apprécié, même si elle peut être très peste voire parfois méchante, elle sait ce qu'elle veut et fera tout pour l'obtenir, elle est déterminée. Et au final, dans ce tome on voit une part d'elle qu'on ne connaissait pas: la fille qui commence à tomber amoureuse et qui s'attache, ça lui fait peur et elle ne sait pas comment réagir, ça la rend un peu vulnérable. Ce changement chez Hortense est pour le coup, une très bonne chose dans le livre. 

    Finalement, le style de l'auteure, c'est toujours le même, très facile et agréable à lire. La lecture aurait été rapide si je ne m'étais pas ennuyée pendant les trois quarts du livre et laissée la lecture traîner en longueur. C'est une lecture parfaite pour l'été, sans prise de tête, c'est d'ailleurs pour ça qu'à chaque fois je me réservais ces livres pour juillet/août. De plus, l'auteure a réussi à me donner une grosse envie cet été: partir en Angleterre, ou en Ecosse, ou à New-York... enfin de voyager quoi ^^ 

    Bref, je ressors plutôt déçue de cette lecture qui m'aura pris beaucoup de temps. Malgré quelques points positifs, il ne dépasse pas La valse lente des tortues ou même Les yeux jaunes des crocodiles. Je ne sais pas si je lirais les Muchachas qui est apparemment la suite de cette trilogie, si c'est pour relire à nouveau la même chose pendant trois livres, non merci je passe mon chemin. En tout cas, une chose est sûre je ne les achèterais pas, alors si je les trouve à la bibliothèque municipale, pourquoi pas.... peut-être pour l'été prochain? 

    Les écureuils de Central Park sont triste le lundi

     

     

     

     << Je crois bien que c'est ça le vrai amour: avoir l'impression d'être dans sa vie, pas à côté. Au bon endroit. Ne pas avoir besoin de se forcer, de se tortiller pour plaire à l'autre, rester comme on est. >>

    << C'est vrai quoi! On n'est pas obligé d'être heureux tout le temps, ni comme tout le monde... On invente son bonheur, on le fait à sa manière, y a pas un modèle unique. Tu crois que ça les rend forcément heureux, les gens, d'avoir une belle maison, une grosse voiture, dix téléphones, une télé grand écran et les fesses bien au chaud? Moi, j'ai décidé d'être heureuse à ma façon... >>

     

     


    votre commentaire
  •  

    La Sublime Communauté ~ Les Affamés

     

     

    Le monde que nous connaissions a changé, tout n'est plus que misère et catastrophe. De nombreux accidents sont ainsi recensés dans toutes les parties de la Terre, et à chaque fois des morts. Des mystérieuses portes apparaissant aux quatre coins du monde semblent offrir un monde meilleur à ceux qui les franchiront. C'est ainsi que des milliers de personnes se mettent en route pour atteindre ces portes avant qu'elle ne disparaisse. Tupà est un jeune de 13 ans, élevé dans une tribu, il cherche à se faire de l'argent en ville, tout en essayant d'aider son peuple, il va se retrouver mêlé à une magouille qui n'annonce rien de bon. Ekian est quant à elle sur la route pour une des porte avec les gens qu'on appelle les Affamés. Enfin, Ashoka est au service du roi d'Inde qui est chargé de mettre à disposition la flamme sacrée pour accompagner les morts selon la tradition. Tout trois ne se connaissent pas et ne se sont jamais vu, pourtant leur destin sont liés, et ils ont tous les trois été enlevé de leur milieu d'origine avant l'âge de un an. 

    La Sublime Communauté ~ Les Affamés

    La Sublime Communauté ~ Les Affamés

     

     

    Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Actes Sud, ainsi que Babelio, qui m'ont permis de découvrir ce premier tome. Dans l'ensemble, je suis satisfaite de cette lecture, et même si au début je n'étais pas sûre de continuer la trilogie, je termine ce tome avec pleins de questions et une impatience à lire la suite! 

    Dans La Sublime Communauté on entre dans un monde qui n'est plus comme on le connait, on découvre un univers un peu complexe mais très intriguant. Il m'a personnellement fallu du temps pour intégrer tous les détails et pour rentrer dans l'histoire. Mais au final, après deux ou trois chapitres ça va. J'ai trouvé l'intrigue très intéressante même si au début je ne savais pas vraiment où ça allait nous mener, et je dois avouer que même après la lecture, je me demande ce que l'auteure a derrière la tête. J'ai l'impression que ce premier tome est plus une introduction au reste de l'histoire, comme si dans ce tome-ci l'auteure voulait poser les bases, nous présenter en détails chaque personnage et son histoire. 

    Les personnages sont justement très travaillé, au final on a l'impression de les connaitre, on en apprend beaucoup sur leur caractère, leurs défauts, leurs qualités, leurs peurs et leurs envies. il y a Tupà, Ekian et Ashoka. Ashoka est celui auquel je me suis le plus attachée, c'est le plus jeune des trois et il n'a pas une vie facile, cependant il a un très bon fond, il veut toujours aider les autres et quand il agit, il fait attention à le faire dans la sagesse. Je l'ai trouvé attendrissant et très mûr pour son âge. Si au début on ne comprend pas le lien qu'il y a entre ces personnages, on se rend très vite compte qu'ils sont liés par un destin commun, même s'ils ne se sont jamais vus et qu'ils ne savent rien les uns sur les autres. Cependant je pense que c'est dans le tome suivant, que le lien entre les personnages se révélera important.

    On se pose énormément de questions tout au long de la lecture, comment ce forme les portes, pourquoi, qui sont les affamés... pourquoi Tupà, Ekian et Ashoka sont tous les trois orphelins et surveillés. Mais surtout, on se demande ce qu'est la Sublime Communauté et son rôle pour le monde. Malheureusement, pour la plupart des questions il va falloir attendre la suite de cette saga. Et ces questions sans réponses me rendent impatiente de lire la suite, même si au début, comme je le disais précédemment, je n'étais absolument pas sûre de continuer. En effet, cette impression de ne pas comprendre le but de l'histoire m'a chagriné au début, je n'aime pas lire un livre sans savoir pourquoi je le lis, de plus j'ai trouvé quelques moments un peu longs où j'ai pu m'ennuyer. Mais finalement, je me suis laissée transportée par l'histoire, l'intrigue, les personnages, et les lieux qu'on découvre. 

    J'ai beaucoup aimé l'alternance des chapitres, une fois Tupà, puis Ekian et enfin Ashoka, avant de repartir sur Tupà etc. C'est le genre de chose que j'aime beaucoup dans les romans, suivre plusieurs personnages à la fois, et ça a particulièrement été utile et bien mené ici, puisque les révélations se faisaient crescendo, personnage par personnage. Ainsi, on comprenait petit à petit que les destins des trois enfants est liés. 

    L'écriture de ce roman est très belle, très travaillée mais qui reste fluide, cependant la lecture n'est pas pour autant rapide. Il n'est pas question ici de lire en pensant à autre chose, ou de lire en même temps de suivre une discussion ou une émission à la télé. Non non, il faut lire chaque passage avec attention pour ne pas se perdre et surtout pour ne pas perdre des éléments de l'histoire. Mais ça ne m'a pas dérangé, au contraire, en prenant du temps à lire, on savoure l'histoire, on n'a pas l'impression de le finir trop vite et d'avoir raté des choses. 

    Au final, on découvre ici un premier tome introduction qui nous laisse en plein suspens et qui promet une suite encore meilleur. Le monde crée par l'auteure est intriguant et les lieux décrits: l'Asie avec l'Inde, l'Afrique avec le désert et l'Amérique avec l'Argentine sont fascinants. J'ai hâte de savoir ce que la suite nous réserve! 

    La Sublime Communauté ~ Les Affamés

     

     

    << - Mais où sont-ils partis?

    - Ils se sont mis en route vers la ville. Pour d'autres Mondes.

    - D'autres Mondes? Comment ça? Quels Mondes?

    - Une porte va s'ouvrir, Tupà. C'est la rumeur. Des trois pays, et de bien plus loin encore semble-t-il, nombreux, très nombreux, sont ceux qui s'y rendent. Voilà ce que disent les bruits qui courent, le bruissement des feuilles, le murmure des eaux. Même les fourmis ont modifié la trajectoire de leurs lignes. Les hommes s'enfuient, les animaux aussi... Mais nous devons rester là, mon garçon. Encore un peu. Nous ne pouvons pas quitter cette terre sans avoir accompli ce pour quoi nous sommes nés, sans avoir cherché, une dernière fois, la Terre sans Mal. >>


    votre commentaire