• Dark Romance

    Erika, 19 ans, s'apprête à partir continuer ses études dans une autre ville, loin de sa mère, de la famille Crist qui l'a presque élevé et de leur fils Trevor amoureux de la jeune femme. Elle veut prendre un nouveau départ et se débrouiller par elle-même sans compter sur l'aide de ses proches. Mais son envie d'indépendance s'achève lorsqu'elle se rend compte que Michael, le fils aîné des Crist vit dans le même immeuble qu'elle. Michael, jeune homme mystérieux et terriblement attirant qui ne laisse pas Erika indifférente, cela fait des années qu'elle est troublée lorsqu'elle se retrouve en présence de Michael, mais celui-ci a toujours agit comme si la jeune femme n'existait pas.

    Jusqu'à maintenant où il a l'air de s'intéresser à elle, mais pas forcément pour une bonne raison. Y a-t-il un lien entre le retour de Michael dans la vie de Rika, et une fameuse soirée d'il y a 3 ans? Qu'est-ce que Michael veut à Rika?

    Dark Romance

    Je voudrais tout d'abord remercier les éditions Harlequin et Babelio qui, à l'occasion de la masse critique, m'ont permis de recevoir et de lire ce livre. Ces derniers temps, j'évitais les romances New Adult, lassée des schémas répétitifs, j'ai été agréablement surprise en lisant Dark Romance, Penelope Douglas déjoue les codes du genre et ce n'est pas pour nous déplaire.

    L'histoire commence avant le départ de Rika dans sa nouvelle vie, on apprend quels sont les liens qu'elle a avec la famille Crist, on comprend quelle relation Rika a vraiment avec Trevor, mais surtout on apprend l'existence d'un certain Michael. On sait dès le début que Rika n'est pas indifférente au jeune homme, et cela date déjà d'il y a quelques années, mais la jeune femme a l'impression que ce n'est pas réciproque et que Michael est loin d'être intéressé par elle. Elle emménage donc dans son nouvel appartement et très vite elle découvre que Michael habite dans le même immeuble, mais le pire c'est qu'il recommence a voir ses amis du lycée avec qui ils formaient les Cavaliers.

    Parallèlement à cela, Michael qui a tout fait pour rapprocher Rika de lui, élabore avec ses amis un plan pour se venger de la jeune femme. Loin d'être indifférent, il a, au contraire, du mal à ne pas s'approcher d'elle. Mais il doit laisser ses envies de côté pour venger ses amis qui ont passé trois ans de leur vie en prison. Derrière l'attirance qu'il éprouve pour Erika, il n'a qu'une envie: la détruire. 

    Dès le début, on se demande ce que mijote Michael contre Rika, quel est son plan et jusqu'où va-t-il aller? On se pose également des questions sur ce que Rika a fait pour mériter cette haine, qu'est-ce qui s'est passé il y a trois ans? On rentre donc directement dans une histoire de vengeance machiavélique sous fond de désir et d'attirance. C'est très addictif, et ce dès la première page, le livre se lit très rapidement et on est entrainé dans cette histoire, mêlant les chapitres au présent et les chapitres au passé.

    En effet, la narration du roman n'est pas classique, entre deux chapitres au présent, l'auteure nous ramène trois ans en arrière pour nous faire vivre avec les personnages la fameuse soirée qui a tout fait basculer. Mais ces chapitres s'achèvent à chaque fois sur des questions, nous laissant dans le suspens et nous ramenant dans le présent. Les questions s'accumulent et les spéculations sur ce qu'a fait Rika sont nombreuses, il nous faudra attendre plusieurs chapitres avant de savoir ce qui est reproché à la jeune femme. De plus, la narration est partagée en deux, des chapitres sont du point de vue de Rika, et d'autres sont du point de vue de Michael, j'aime beaucoup ce genre de narration qui nous permet d'en savoir plus sur les sentiments des personnages. On découvre alors un Michael plus torturé que ce qu'on pouvait imaginer, il est loin d'être indifférent à la jeune femme comme elle le pense.

    L'intrigue est donc intéressante, bien que par moment répétitive. Ce que j'ai apprécié c'est qu'il y avait une réelle histoire derrière, l'histoire "d'amour" entre les deux personnages n'est pas en premier plan de l'intrigue. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant prise dans un livre de ce genre. J'ai été un peu plus déçue pour la seconde partie du livre, l'histoire est malsaine avec une vengeance machiavélique et Rika pardonne beaucoup trop facilement à mon goût. Cela devient un peu cucul et il y a également des passages vulgaires que je n'ai pas appréciés, choses que j'étais contente de ne pas retrouver dans ce livre à la différence des autres livres de ce genre que j'ai pu lire. De plus, sur la fin j'ai trouvé que l'histoire s'éloignait un peu de l'intrigue principale.

    Néanmoins, cela reste addictif jusqu'à la fin, et même si on peut être mal à l'aise de lire certaines choses, on ne peut qu'aimer. Ce mélange de désir et de vengeance, les questions sur l'amour, qui choisir entre les amis et la jeune femme? Toutes ces choses rendent les personnages encore plus torturés et mystérieux. On ressent des sentiments contradictoires pour les personnages: j'ai beaucoup aimé Rika, malgré le fait qu'elle soit riche, elle veut essayer de se débrouiller par elle-même, la jeune femme tombe à son insu dans un piège qui la mène à la solitude et à la tristesse et elle ne sait même pas pourquoi, d'un autre côté j'ai trouvé qu'elle pardonnait bien trop rapidement et surtout qu'elle arrêtait de réfléchir dès qu'elle était en présence de Michael. C'est un trait de caractère récurrent chez les héroïnes des romances mais c'est assez lassant. Concernant Michael, je n'ai jamais été autant perturbé par un personnage masculin, on ressent à la fois de la haine, de la rancœur, mais aussi de la peine, de la tristesse et également de l'attachement pour lui. Et c'est ça la grande force de l'auteure et le but d'écrire des chapitres du point de vue du jeune homme, elle fait en sorte qu'on puisse comprendre ses raisons même si on n'y adhère pas du tout. J'ai été triste de quitter les personnages, et j'ai ressenti la même chose qu'à la fin de Cinquante nuances plus claires, cette impression de quitter des personnages qui font parties de nous, et là je dis chapeau: elle a réussie, en un roman, à nous faire ressentir la même chose qu'on ressent à la fin de trois romans.

     

    En conclusion, Dark Romance aurait pu être un coup de coeur, mais malheureusement la fin ne m'a pas autant convaincue que le début du roman. Cependant j'ai beaucoup aimé la lecture qui est addictive et qui pour moi, révolutionne le genre. Les personnages sont déroutants mais on s'y attache. L'histoire est prenante et les révélations nous sont distillés au fur et à mesure des chapitres. Une très bonne romance quoique malsaine qui nous rend mal à l'aise mais qu'on ne peut qu'apprécier.

     

    << Pendant trois ans, j'avais été obligé de voir Erika chez moi, d'entendre parler d'elle et d'attendre mon heure, alors que tout ce que je voulais c'était être son cauchemar.   >>

    << Trois ans plus tôt, j'avais connu la plus belle soirée de ma vie, avant qu'elle ne devienne brusquement la pire. Depuis, Michael faisait comme si je n'existait pas, comme s'il souhaitait que je n'aie jamais existé. >>

    « Le ChuchoteurSans elles »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Avril à 21:05

    Super ta chronique ! Je ne connaissais pas du tout ce livre et ta chronique me donne envie malgré la fin décevant ! On verra si un jour je me lance ou pas :-)

      • Mardi 4 Avril à 21:21

        Merci pour ton commentaire et ton gentil avis sur ma chronique :) Si tu te laisses un jour tenter n'hésites pas à venir me dire ce que tu en as pensé, peut-être que tu apprécieras la fin plus que moi ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :