• Chronique n°49 - Grey

    Christian Grey est un obsédé du contrôle, de sa vie professionnel à sa vie privée, il faut qu'il ai un contrôle sur tout. Sa relation avec les femmes n'a rien de banal puisqu'il n'a jamais eu de petite copine, non lui il a des soumises. Dominant dans l'âme, il aime montrer à ses partenaires que c'est lui qui décide. Il fait même signer un contrat à ses soumises. Un jour il rencontre Ana, une charmante jeune fille, un peu timide qui vient l'interviewer pour le journal de la fac. Christian voit tout de suite qu'elle n'a rien d'une soumise et qu'elle ne pourra pas faire partie de son monde, mais il ne peut l'oublier, il cherche à la revoir, bien décidé à lui faire goûter les plaisirs d'une relation sadomasochiste. Mais plus leur relation avance, plus Christian est déconcerté, Ana n'est pas comme les autres, elle fait monter en lui des sentiments qu'il ne connait pas et qu'il tente de refouler. Ana elle ne veut pas se contenter de ce que Christian peut lui offrir, elle veut plus.

    Christian sera-t-il capable de donner plus à Ana? Ana arrivera-t-elle a découvrir les horreurs du passé de Christian? Pourra-t-elle se faire une place dans le monde spécial de monsieur Grey? Sera-t-elle une bonne soumise?

     Chronique n°49 - Grey

    Pas de surprise dans l'histoire, si vous avez lu les trois premiers tome de la saga, vous connaissez déjà toute l'histoire. Ici rien de nouveau, puisque c'est Cinquante nuances de Grey raconté par Christian lui-même. En achetant ce livre, je m'attendais à beaucoup de chose, et au final je suis plutôt déçue.

    Dans Cinquante nuances, au fil de notre lecture, on se pose beaucoup de questions. Des questions sur le passé de Christian, sur son adoption, sur son adolescence et son histoire avec Elena. On se demande comment il en est arrivé là où il est, on veut savoir ce qu'il pense, ce qu'il ressent, surtout lorsqu'il "punit" Ana. Du coup, en voyant que le narrateur est Christian, on peut s'attendre à avoir des réponses à toutes nos questions. Et bien non, on ne sait rien de plus de ce qu'on a appris dans les trois premiers tomes. Les seules fois où Christian parle de son enfance ou son adolescence c'est lorsqu'il le raconte à Ana, c'est donc exactement ce qu'on savait à l'issue de Cinquante nuances. On a un petit aperçu de ce qu'était l'enfance de Christian dans ses rêves ou ses cauchemars, mais sinon rien de plus, rien de nouveau que dans CN. Concernant ses pensées, on arrive pas très bien à savoir ce qu'il ressent dans les moments intimes avec Ana puisque lui même ne le sait pas, il n'arrive pas à analyser les émotions qui arrive, de ce fait nous n'en savons pas trop non plus.

    J'ai été déçu du fait que l'auteure n'a rien ajouté à l'histoire. Elle a pris exactement les mêmes dialogues et les mêmes situations, en changeant juste les pensées d'Ana avec celles de Christian. Je m'attendais à avoir plus de scènes où Christian est seul, mais au final soit il est avec Ana, soit il communique avec elle par mail, donc on ne voit rien de nouveau. Je pensais assister à ses rendez-vous avec son psy, pour en apprendre plus sur lui, sur son passé, mais il n'y en a eu que un et c'était seulement à la fin. Je voulais le voir plus souvent à son travail, mais très souvent il annule ses rendez-vous ou lorsqu'il est en réunion, ça saute directement à la fin de celle-ci. Donc on ne le voit pas beaucoup dans sa vie à lui. J'ai quand même aimé le fait qu'on en sache plus sur ce qu'il fait dans la vie, je n'avais pas du tout compris son travail dans les CN, maintenant je comprends un peu mieux. De même concernant sa famille, j'aurais voulu qu'il en parle plus, j'aurais voulu voir leur relation, mais les seuls moments où sa famille apparait, c'est quand il y a Ana, donc on l'a déjà lu dans CN. J'ai été très surprise parfois, car je m'imaginais des choses en lisant les premiers tomes, alors qu'en fait ce n'est pas vrai, par exemple lorsqu'ils s'échangent des mails, je m'attendais à ce que Christian ai une certaine réaction, alors qu'il en a une autre, c'est pour moi un bon point.

    Quand j'avais lu Cinquante nuances, j'avais été prise dans l'histoire, c'était impossible pour moi de lâcher les bouquins et j'avais lu les trois tomes d'une traite et vite. J'avais été complétement happé par cette histoire. Je m'attendais à ce que ce soit pareil pour Grey, mais finalement j'ai mis beaucoup de temps à le lire. Je n'arrivais pas à me concentrer, je m'ennuyais très vite dans ma lecture. Je pense que c'est parce que je savais déjà ce qui allait se passer, je connaissais déjà toute l'histoire, j'avais déjà lu les mêmes situations. Je m'attendais à être surprise avec des nouvelles choses, mais non, j'ai relu exactement la même chose.

    Concernant les personnages, ce sont toujours les mêmes avec la même personnalité, mais à ma grande surprise, alors que dans les premiers tomes j'avais détesté Ana et apprécié Christian, là c'est l'inverse. Ana était très clairement chiante, elle se posait cinquante milles questions sur tout et n'importe quoi, elle était niaise, bref elle m'insupportait. A l'inverse, de Christian on avait que ce que Ana nous en disait, de ce fait on pouvait laisser notre imagination pour nous créer notre Christian idéal. Dans Grey, c'est tout le contraire, le fait d'avoir les pensées de Christian m'a fait comprendre que le Christian que je m'étais imaginer n'est pas du tout le Christian du livre. Il est vulgaire dans ses pensées, il peut paraitre mignon quand il complimente Ana, mais avec lui ça a toujours un rapport avec le sexe. Il se pose lui aussi une tonne de question et il est même naïf à certains moment. Alors que pour Ana, nous avons que ce que Christian nous dit d'elle, donc on n'a aucune raison de ne pas l'aimé.

    Parlons maintenant du style de l'auteure, il n'a malheureusement pas évolué depuis CN. Le langage n'est toujours pas très recherché, même si je l'ai moins remarqué dans ce tome-ci. Maintenant que j'ai lu d'autres livres de ce genre, je peux avoir un point de comparaison, et je trouve que les scènes osées dans Grey sont très mauvaises, ce sont toujours les mêmes choses et c'est assez vulgaire. Comme dans les autres tomes, il y a énormément de répétitions, des mots et des phrases qui reviennent très très souvent. Les "je halète", "je me mord la lèvre" et "je rougis" qui nous ont tant saoulé sont remplacé par "reprend toi Grey" et "ma queue tressaute". Le mot queue apparait à presque toutes les pages, comme si l'auteur ne pouvait pas trouver un autre synonyme pour ce mot là.

    Je pensais réellement que ça allait être intéressant d'être dans la peau de Christian, mais au final je ne vois pas beaucoup l'intérêt de Grey puisqu'il nous apporte aucune réponse. A mon avis l'auteure a voulu refaire parler d'elle en surfant sur le phénomène Cinquante nuances. C'est dommage, j'aurai presque préféré qu'elle écrive une histoire complétement différente. Je pense qu'elle va également écrire les deux autres tomes avec la version de Christian. Et je sais déjà que ma curiosité va prendre le dessus et que je vais les lire, mais j'espère sincèrement que les réponses se trouveront dans la suite, et que l'auteure partagera plus la vie de Christian. 

     

    Au final, je suis très déçue de ce roman qui n'a pas du tout répondu à mes attentes. Je me posais beaucoup de questions, auquel je n'ai pas eu de réponse. Ça n'a été qu'une répétition du premier tome, avec un langage toujours aussi pauvre. J'avais bien aimé les trois premiers tomes malgré leurs défauts, je pense malheureusement pas que ce soit le cas pour celui-ci. Je ne vois pas trop l'intérêt de cette suite. Si vous n'avez pas aimé Cinquante nuances, je ne vous conseille bien évidemment pas ce livre, qui reste dans la même trempe que ses prédécesseurs. Par contre si vous les avez aimé et que vous voulez lire celui-ci, n'en attendez pas beaucoup. J'en ai beaucoup attendu et j'ai été déçue.

     

     

     

       << Alors que je reprends peu à peu mes esprits, je repousse l'étrange émotion qui me gagne. Ce ne sont pas les ténèbres, mais autre chose, qui enfle et qui m'effraie. Une chose que je ne comprends pas. >>

     

      << Ana reste silencieuse, m'implore du regard. Je l'ignore et l'embrasse sur la joue. Je lui murmure dans l'oreille "A plus bébé" avant de m'en aller. Aucune fille ne m'a défier ainsi. Et elle était furieuse contre moi.  >>


     

     

     

    Voici si ça vous intéresse le lien de ma chronique sur Cinquante nuances (les trois tomes de la trilogie).
     

     

     

    « Je peux très bien me passer de toiCe coquin de Félix »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Septembre 2015 à 15:51
    Laurapassage

    Comme tu le dis si bien, ce livre apporte peu de réponse et reste une répétition du premier tome de la saga. C'est dommage...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :